Documents utiles


Questions et réponses ...

Retrouvez ces informations dans le livre "un tantra au quotidien" et sur le blog : Blog tantra


Envoyez vos questions par courriel !

 

Q- Mon mari aimerais que je porte de la lingerie, est ce tantrique ?


Réponse de Christophe Dacier :


D’abord je lis que c’est le désir de votre mari et pas encore le vôtre. Je vous invite à bien sentir en vous ce que vous fait de porter un beau soutient gorge avec des fleurs et des dentelles par exemple. Sentez bien ce que cela apporte dans vos énergies. Ce ne sont que des plus, qui doivent correspondre à l’émergence de votre beauté de votre féminité teintée selon notre époque. Il est vrai que dans notre contexte culturel, nous disposons de présupposé sur les canons de beauté. Une peuplade en Afrique considère que les seins pendants sont les plus beaux, alors les femmes s’écrasent les seins entre deux bâtons pour être attirantes. Dans votre cas, vous devez sentir l’élan qui vient de vous, et ce pour chacune des lectrices aussi !
Ces accessoires doivent non pas vous rendre belle et féminine mais vous accompagner pour révéler votre féminité naturelle. Certaines lingeries portent aussi à des projections, le port de bas noirs par exemple est pour certaines et certaines associé à la prostitution, à la liberté sexuelle, au pouvoir de la femme sur l’homme, et au plaisir sexuel – quoique peu de prostituée aient du plaisir sexuel. Je le sais parce qu’il m’est arrivé d’accompagner des ex-prostituées dans la réappropriation de leur corps du plaisir sensuel et dans le nettoyage énergétique.
Ces histoires de lingeries ne sont que des images et ce peut être une excellente « thérapie » que de porter ce genre de bas (avec ou sans porte jartelle) si vous dépassez un interdit (familial par exemple) au plaisir, à la sexualité à assumer vos désirs sexuels.
Je vous invite aussi à sentir, par exemple que les collants ferment le bassin, énergétiquement parlant, comme les leggins.
Si la jupe est très courte cela peu aussi vous faire travailler sur comment vous recevez les regards des autres (approbateur, envieux, admiratifs, jaloux de votre conjoint…).
Les bas ont la tendance énergétique à relier le premier chakra aux pieds, en libérant le premier chakras. Si vous utilisez un porte jartelle, le lien est plus fort et la puissance féminine est plus dense. Notez que certaines femmes d’une lignée chamanique seront plus concernées par le fait de porter des bijoux avec turquoise par exemple et les lingeries auront un effet rédhibitoire (trop lié à notre modernité). J’ai connu une sage femme qui gardant les bas et le porte jartelle sous son pantalon de travail pour affronter un chef de service acariâtre, elle en était plus femme et plus forte…
Pour les bas et lingeries, essayez aussi des couleurs différentes et faites-vous plaisir d’abord. Vous pouvez aussi aborder cela comme un jeu, à partir du moment ou ce n’est pas systématique. Nous avons aussi droit à la joie, à la fantaisie dans nos vies et  dans nos sexualité.

Q- est-il vrai que la femme est initiatrice dans le tantra, et comment ?


Réponse de Christophe Dacier :


C’est une tradition en effet, mais l’homme dans son féminin comme dans son masculin est aussi initiateur. Les traditions statiques deviennent limitantes. La complémentarité des énergies est un des fondement de la vie et donc du tantra. Les deux pôles sexuels ont à s’apporter, se révéler, se reconnaître. L’homme est aussi initiateur que la femme, par sa puissance, sa protection et le féminin qui réside en lui y compris dans la nature de son sexe. Certes, l’homme ordinaire a un chemin à faire vers l’écoute de soi et c’est autant un problème culturel que naturel. La femme a aussi des transformations et évolutions à vivre.
Dans la majorité des cas (hommes et femmes) l’individu doit apprendre à sentir ce qui se produit en lui (émotions, désirs, blocages), à faire circuler ses énergies, à développer son autonomie, à apprendre la collaboration avec l’autre et les autres, se débarrasser des mémoires négatives, guérir ses blessures émotionnelles puis construire sa vie en lui offrant un sens, une direction. Le tantra participe à cela de manière admirable puisqu’il œuvre avec la sexualité : une belle force de vie.
Je note que les animatrices de tantra prônent bien que la femme soit initiatrice et que les animateurs de stage tantra s’ils reconnaissent la tradition, s’en dispense lors de leurs activités. Je note aussi que souvent nous animons en binôme avec un ou une assistante (ou co-animatrice).
La question n’est pas si la femme est initiatrice, mais serait pourquoi le serait-elle plus que l’homme. Dans la vie du couple, nous sommes deux, il y a le Yin et le Yang, il faut un homme et une femme pour faire un enfant. L’homme évolué, l’homme tantrique a autant de possibilité d’initier l’énergie, de faire passer vibratoirement des informations, des contacts spirituel qu’une femme, ce n’est pas une question de sexe de naissance ? C’est pour moi une question non seulement d’équilibre entre les polarité de l’animateur (trice) mais aussi d’épanouissement de chacune de ces polarité. On peut être équilibré et mou ! Le tantra nous invite à développer nos deux polarités en les équilibrant, un équilibre dynamique bien sûr.

 

Q- Que pensez-vous d’une personne qui ne veut pas que ces stagiaires aille expérimenter d’autres méthode, d’autres approches tantriques ?
Réponse de Christophe Dacier :
C’est à la fois compréhensible et dangereux. Compréhensible car à se disperser, l’élève peut perdre temps, et énergie et finalement puisque nous sommes dans un monde de sollicitation multiple. La dispersion permet de ne pas vivre la qualité de ce qui est proposé mais des approches sans les vivre profondément, intimement. Idem lors de thérapies, il est important de les vivre par le corps et il faut aussi un minimum de temps, comprendre n’est pas vivre.
J’ai déjà invité quelques personnes qui suivent mes propositions (mon enseignement ?) aillent aussi voir d’autres approches.
Dans le cas de votre interrogation, il y a un risque de dérive sectaire, si le gourou pose cet interdit de manière systématique, sans nuance ni prise en compte de la spécificité de chacun. Il peut même camoufler un manque de confiance en lui, une dérive égotique…

Q- La sexualité anale est-elle compatible avec le tantra ?

Réponse de Christophe Dacier :

 Ce n’est pas une voie naturelle, ni les fellations et les cunnilingus. Cependant ces deux dernières pratiques sont plus courantes et acceptées socialement, même si on en parle rarement en réunion familiale. Ce deux dernières ont des avantages énergétiques remarquables (si elles sont pratiquées dans la complicité, l’amour et les respects), nous pouvons ainsi développer des orgasmes énergétiques dans la bouche par exemple, ou expérimenter des circulations d’énergie originale… Avant d’avoir une opinion, je prends le temps de la réflexion, de la méditation, de l’observation et j’écoute aussi ce que d’autres vivent.
Pour ne revenir à la pratique anale, certains hommes développent des orgasmes et des successions de plaisirs sans fin avec une stimulation prostatique sans que cela ne révèle une homosexualité…
Pour les femmes, la sodomie constitue parfois une régression au stade du bébé, un grand plaisir. Cela doit d’ailleurs se pratiquer avec une grande douceur (les premières fois et cela peut évoluer) et une hygiène irréprochable. Rien de ce qui a été introduit dans un anus ne dois pénétrer ou approcher le vagin, car il y risque de mycoses sans avoir été lavé et désinfecté. C’est une des raisons pour la quelle la sexualité anale est interdite selon le livre « sexualité en Islam, de Mohamed Abou Tourab». Cela peut aussi permettre la relation sexuelle sans risque de procréer.
Au niveau énergétique, une sodomie pratiquée sensuellement et dans le plaisir développe des montées d’énergie le long de la colonne (pour la personne qui reçoit). Cela fait une grosse montée d’énergie rouge  avec une intensité exceptionnelle. Cela stimule aussi la partie instinctive en nous (homme et femme), nous pouvons en devenir plus intense et plus fort, dans le tantra nous méditons pour que ces énergies soient au service de nos aspirations spirituelles et nos épanouissements.
Ces pratiques ne sont pas toujours du goût de chacun, respectez vous et votre rythme pour découvrir ces plaisirs, dites oui ou non selon ce qui se passe pour vous à l’instant.
Mais si vous avez du plaisir ou du désir de cela alors jouissez ! Les orgasmes liées aux pratiques anales ont des qualités remarquables, mais ne sont pas indispensables une vie tantrique.

Q- Que pensez-vous de la poly fidélité ?

Réponse de Christophe Dacier :

Les femmes et les hommes ont des fonctions instinctives différentes, chaque individu a aussi son caractère et son histoire. Il est difficile de généraliser.
La fidélité doit en premier commencer par soi ! Etre sincère dans la reconnaissance de nos envoies et désirs, être sincère dans les communications que nous en faisons à nos ami(e)s, compagnons de vie.
Ensuite un contrat relationnelle doit (devrait) définir des accords mutuels : exclusivité sensuelle, sexuelle, la possibilité d’aventures extra relationnelles sans en avertir l’autre tant que cela n’a pas d’incidence sur la relation, ou tout se dire…
Mais la fidélité devrait se constater, comme spontanée, c’est à dire simplement la non envie de faire l’amour d’autre personne que le ou la bien aimé(e), sans conflit, juste la constatation d’un état d’être.
La fidélité peut aussi advenir d’un besoin de sécurité mutuelle, elle peut aussi émerger d’un axe de vie qui se concentre sur la relation, le couple, la famille et qui écarte ce qui pourrait disperser l’attention (cela se produit chez la jeune maman).
Je constate que nous pouvons aimer et parfois désirer plusieurs personnes en même temps pour leurs qualité d’être spécifiques. Et déjà réussir une belle relation sensuelle ou sexuelle à deux est une œuvre, alors deux ou trois en même temps, ou dans des espaces temps différents dans l’équilibre la joie me semble possible mais très rare…
Idem pour les relations de vie et d’intimité à trois ou quatre, c’est déjà délicat à deux, alors à plusieurs c’est une montée exponentielle de difficultés en puissance (et de plaisir aussi quand c’est une réussite !). Ayant eu l’expérience de vie avec deux femmes, l’équilibre des relations demandait un réel travail sur soi, offrande, ouverture, laisser, reconnaître nos limites et les désirs des autres… Etre heureux qu’un ou une de nos amour ai une relation sexuelle, de tendresse avec une autre personne et s’en réjouir demande un réel travail sur soi !
Pour la poly fidélité, j’ai constaté que souvent c’est un subterfuge pour camoufler du Don Juanisme, un culte des relations multiples avec évitement de la profondeur et des intimités…
Elle peut exister en beauté, ce qui doit exister en premier : c’est d'être fidèle à soi, à sa parole, à ses engagements, à sa démarche spirituelle.

Q- Lors de certaines activités personnelles et sexuelles, me viennent des images, des fantasmes, Que dois-je en faire ? De plus mon compagnon me fait aussi des propositions de l’ordre des fantasmes, dois-je y céder ?


Réponse de Christophe Dacier :

Pour la première question, les images survenant de l’inconscient, elle révèle une partie de vous. En tant que cela elles apportent des informations sur ce qui ne peut se dire ou se manifester au conscient sauf quand les systèmes de contrôle et de sécurité sont plus faibles (excitation, rêve éveillé, somnolence, fatigue, reebirth…).
Entretenir ces images ne fait que les renforcer : est ce votre intérêt ? Cherchez ce qui se manifeste derrière ces images puis libérez-vous du ‘complexe’ psychologique qui se dit… Entretenir des fantasmes peut vous couper de ce qui est présent dans la relation, de ce qui est la méditation à deux et des merveilleux phénomènes énergétiques de la relation en amour.
Pour les fantasmes de votre compagnon, essayez d’en faire un jeux à deux. Que vous décidiez de manière équilibrée du scénario. Le fait de reconnaître un fantasme, de l’imaginer (voir de la vivre) permet de le dépasser. Si la même histoire se répète, une intervention psychothérapeutique sera utile pour, comprendre ce qui est sous jacent et passer à autre chose. Evitez de faire intervenir physiquement une ou plusieurs autres personnes, cela nuit à la qualité énergétique de chacun des participants.
Les scénarii peuvent aussi agrémenter une vie relationnelle, y mettre du piment, de la fantaisie et vous faire vivre des aspects de vous dans la joie… Par exemple, Monsieur est le chauffeur de Madame pour une soirée et fait tout ce qu’elle désire… ou Madame vient chez Monsieur pour effectuer un sondage d’opinion sur comment ses envies sexuelles émergent… Avec déguisement, projet commun de vécu, etc…
Amusez-vous de temps en temps sans perdre de vue l’importance de la relation.

Q- J’ai eu un accident alors que je me rendais à un rendez-vous pour du travail. Est-ce que je dois renoncer à mon projet ?

Réponse de Christophe Dacier :

C’est en tout cas le signe d’un obstacle, mais dire à l’emporte pièce, c’est que vous ne deviez pas y aller me semble une pensée toute faite et désuète. En effet ce peut être une difficulté à dépasser, ou un avertissement de ne pas y aller. Pour le savoir, je propose de faire un tirage tarot (Rider, Marseille ou Zen) de trois cartes pour savoir si vous avez à dépasser cet obstacle et à renforcer votre force, votre puissance votre détermination. Faites un autre tirage pour savoir si il est mieux pour vous de renoncer à ce projet… Les interprétations sont en très claires avec ce système. Et pour vérifier vos interprétations, je propose maintenant des ‘entretiens’ téléphoniques de 15 minutes à fin de pouvoir guider les gens, même ceux qui sont loin de Genève ou Paris.

Q- Je sens que j'ai besoin d'un massage, mais n'ayant pas été touchée par un homme depuis cinq j'ai peur, puis je prendre quand même un rendez vous ?

Réponse de Christophe Dacier : Nous avons toujours un moment de discussion avant chaque massage, cela permet de faire connaissance et de vous poser... Je propose le massage découverte qui ne dure qu'une heure, sur les deux flans, il doux, progressif, lors du massage vous pouvez demander : plus, encore, leger. C'est une excellente chose de commencer et de progresser régulièrement pour vous réapproprier votre sensualité dans un cadre sécurisé.

 

Q- Est il vrai qu'en faisant l'amour un lien se créer entre les deux partenaires, la femme garde cette mémoire énergétique sept ans dans le vagin  ?

Réponse de Christophe Dacier : Pas précisément dans le vagin mais dans toute la sphère intime et génitale ainsi que les chakras et leurs racines. Pour les sept ans, je crois qu'il y a un manque de perception du vivant. C'est à dire déjà que ces mémoires peuvent être positives... C'est rare mais possible. La qualité des mémoires dépendra des intentons sexuelles et relationnelles du couple, principalement de l'homme mais pas seulement. Ensuite ces liens et mémoires ne restent jamais précisément que 7 ans, parfois nettement moins et quelques fois plusieurs dizaines d'années. Cela dépend de la dynamique énergétique de la femme, de la qualité des liens :les respirations dans les chakras sont positives. Je diffuse aussi des oeufs de yoni avec une préparation spirituelle qui nettoyent ces mémoires et apporte de la lumière dans la sexualité. Rassurez vous, il existe des outils pour couper ces liens et dissoudre ces mémoires.

 

Q- Quelles différences y a t il entre tous ces massages : tantrique, cachemiry, cachemirien  ?

Réponse de Christophe Dacier : Dans le massage tantrique, le présupposé est que le sexe est inclus dans ce massage. Il y a des dérives et de la prostitution déguisée parfois derrière les annonces, cela ne donne pas une bonne image du massage... Le cachemirien nous vient du cachemir avec au moins deux voies différentes, il est original par les positions proposées, il y a en lui une intelligence énergétique avec les chakras. J'ai voulu différencier mon approche en essayant de déposer deux marques, mais l'INPI a refusé car trop proche d'un nom de pays.

Le cachemiry est un massage cachemirien avec une perception des circulations énergétiques, un plus.

 

Q- Je suis enceinte de plusieurs mois, puis-je recevoir un massage cachemiry  ?

Réponse de Christophe Dacier : Je pense que nous éviterons la position ou la femme est sur le ventre. De plus il est prévisible que l'enfant réagisse, je vous demanderais alors si j'entre en contact avec lui et votre accord pour recevoir quelques informations de lui : vies précédentes, sa personnalité, son chemin de vie etc. Pour vous le massage sera positif car globalisant et induisant une alliance entre la femme et la future mère.

 

Q- Une amie a eu une réparation chirurgicale car elle a été excisée, pourriez vous l'aider à retrouver du plaisir  ?

Réponse de Christophe Dacier : Je trouve extraordinaire, remarquable ce que font certains chirurgiens dans ces cas, j'en suis profondémenet ému. Pour cette personne, il est non seulement positif de recevoir ce massage cachemiry, mais aussi qu'il y ai des moments de parole, de verbalisation à propos de son identité de femme, et de ses plaisirs.

Q- En quoi consiste le tantra blanc ?

Réponse de Christophe Dacier : C'est un espace tantrique dans le quel il n'y a pas de contact physique. Nous y élaborons l'essence des méditations, la libération du mental, et l'approche énergétique de nos relations. Nous y consacrons une approche dans le module 3 de la formation et dans le stage aux Saintes Maries de la mer.

Q- Est-il vrai que dans votre approche les expériences tantriques sont facilitées ?

Réponse de Christophe Dacier : j'ai déjà entendu des stagiaires en faire la remarque, mon approche dans les mondes énergétiques et les exercices inédits (certains) facilitent ce genre de libération (sans douleur) ou ce genre d'expériences. Les visions que j'ai des auras et des chakras me permettent régulièrement de proposer des exercices nouveaux...

 

Q-J’ai peu ou pas d’érection, vos stages peuvent-ils m’aider ?

Réponse de Christophe Dacier : La réponse est oui. Cependant, vérifiez au près d’un médecin qualifié et compétant la nature du problème : physique, psychologique…
Les exercices de base du tantra seront de toutes façons utiles, un accompagnement individuel est aussi recommandé pour gérer ce qui se passe, et améliore

 

 

Q-J’ai peu ou pas d’érection, vos stages peuvent-ils m’aider ?

Réponse de Christophe Dacier : La réponse est oui. Cependant, vérifiez au près d’un médecin qualifié et compétant la nature du problème : physique, psychologique…
Les exercices de base du tantra seront de toutes façons utiles, un accompagnement individuel est aussi recommandé pour gérer ce qui se passe, et améliorer la situation. Il y a des enjeux  liés à ces événements de vie, je peux vous aider à traverser cela.
Les exercices que vous je proposerais, seront très différents si vous avez des éjaculations non désirées (précoce). Je préfère faire le point avec vous de visu, puisque votre aura sa transforme quand nous parlons de manière pertinente sur le sujet.

Q - Une de mes amies m’a dit que vous aviez créé une nouvelle « méditation à deux » dite vague. Est-ce exact ?

Réponse de Christophe Dacier :

En effet, lors d’une des dernière journée de tantra à Paris, j’ai eu la vision, et le mouvement dans mon corps d’une forme de vague « méditation à deux » que je n’ai ni reçu lors de mes formations, ni lue, même si elle est simple… Peut être d’autres personnes l’ont expérimentée, mais en tout cas cela m’est venu par « canalisation », pendant une démonstration. Je reçois souvent des intuitions lumineuses lors des stages ou des consultations individuelles. Cette nouvelle vague est très bonne pour le couple, et les énergies spirituelles.

Q - Pour la musique que vous avez créée, pourquoi, il en existe tellement ?

Réponse de Christophe Dacier : Le réveil des chakras, dit chakra breathing, qui est une méditation dynamique du matin.
Je l’ai trouvé de plus en plus yang et assez violente pour un corps non échauffé. La musique que j’ai créée est plus yin, douce et lente, ce qui permet de conscientiser ses énergies et chakras plus rapidement et efficacement. Chaque plage est indépendante, donc vous pouvez rester sur un chakra plus ou moins longtemps si vous avez besoin. C’est une méditation que j’aime bien proposer dans la nature ou dans l’après midi.

Q - Comment peut-on dire que telle ou telle chose ou personne est tantrique ?

Réponse de Christophe Dacier : Le tantra inclus la relation, l’amour, l’expérience spirituelle. Au delà de cette définition, je ne cautionne aucune exclusion ou détermination stricte de ce que peut ou pourrait être le tantra.  Je plains ceux qui savent tout…

Q - Mon amie n’a pas d’orgasmes lors des rapports intime, le tantra peut-il l’aider ?

Réponse de Christophe Dacier : De nombreuses femmes expérimentent cette anorgasmie. Les causes peuvent être fonctionnelles et ou psychologiques. Un événement du passé, une peur, des limitations culturelles, autant il sera sûrement nécessaire d’en voir l’origine ce qui relève d’une approche psychothérapeutique. Autant le tantra que je propose reconstruit la personne, ses énergies et réactive les processus d’évolution bloqués. Ma vision des énergies m’aide beaucoup en cela.

Q -Je trouve qu’il y a de beaux tatouages, qu’en pensez-vous ?

Réponse de Christophe Dacier : Ce sont des pratiques qui on un sens, celui d’appartenir à un groupe, une tribu. Le type de dessin a de l’importance, et le lieu de votre corps. Une femme me partageait que le lotus qu’elle s’est fait tatouer au sacrum a réveillé en elle de fortes énergies montantes le long de sa colonne. Cela n’a pas toujours été agréable car permanent, et non contrôlable. Ensuite la stimulation a cessé au bout de quelques mois. Je suis très prudent pour ces pratiques, et encore plus les piercing ; ne serait-ce que pour des raisons énergétiques.

Q - Qu’est-ce que le Tantra ?


Réponse de Christophe Dacier :
Le tantra invite la sacré dans nos relations (a soi même, à tous ce qui nous est extérieur – les autres, l’environnement, et aussi dans nos relations amoureuses, intimes). Je le définirai comme un état de présence à soi dont les techniques sont un ensemble d’exercices, de propositions, de méditations, de danses spécifiques au domaine du tantra..

Tout d’abord, le Tantra nous amène à plus de légèreté , plus de fluidité, plus de joie, plus de sensualité dans nos relations. Dans nos relations amoureuses, bien sûr, c’est à dire nos relations de couple mais pas seulement… le Tantra a aussi des répercussions sur la qualité de nos relations avec nos parents, nos enfants, la nature, la Terre, l’environnement, la nourriture… Il faut toutefois garder présent à l’esprit que le Tantra est une discipline spirituelle et qu’à ce titre, il donne une connotation sacrée à nos rapports avec les autres, quels qu’ils soient, tout en permettant une sorte d’aisance, d’humanité chaleureuse et de meilleure compréhension de l’Autre. L’enseignement apporté par le Tantrisme recommande et nous conduit à l’épanouissement, l’harmonie et le respect dans nos relations amoureuses, amicales, filiales… S’il était possible d’imaginer un schéma, ce serait celui du système interactif : pas de au centre tel le Soleil, plus tot un système ressemblant au signe du tao, avec une infinitude de branches, tous évolueraient en synergie avec chacun leur position et cet univers fonctionnerait en parfaits équilibre et cohérence grâce à une meilleure connaissance et considération de ceux qui nous entourent, justement !

Q -Est-ce que les stages de Tantra sont accessibles aux débutants ?


Réponse de Christophe Dacier :
Dans l’ensemble du cursus que je propose, il y a seulement deux ou trois stages qui sont réservés à des gens qui ont une petite pratique de Tantra ou de massages, je pense notamment au stage qui a lieu aux Saintes-Maries des la Mer, donc sur une plage. Là, il vaut mieux avoir, effectivement, déjà fait un ou deux stages de Tantra, voire plus. C’est un stage réservé aux gens qui ont de bonnes notions et qui ont déjà pratiqué. Il en est de même pour le stage de massage cachemiry : deux stages de massages sont organisés chaque année. Je prévois des stages d’intiation et des stages pour des pratiquants du massage. Donc, pour répondre très clairement à la question, la plupart de mes stages, sept en tout, sont accessibles aux débutants, sur les neuf organisés chaque année. Quant aux soirées Tantra qui ont lieu à Genève et Lausanne ainsi que les journées Tantra que je propose à Paris et peut-être bientôt ailleurs, elles sont accessibles à tous. C’est même une excellente opportunité de faire connaissance, d’avoir un aperçu des techniques de Tantra que je propose dans une ambiance ludique.

Q -Je suis en couple. Est-ce que je peux venir en couple à vos stages de Tantra ?


Réponse de Christophe Dacier :
Les stages de Tantra que j’anime sont tout à fait à la portée de gens qui viennent en couple, sachant qu’au niveau des structures d’hébergement , puisque il s’agit d’hébergement en pension complète, végétarienne élargie on va dire, dans des lieux favorisant l’accueil et le bien-être des gens, il y a toujours des chambres de couple. Connaissant d’avance le nombre de chambres de couple disponibles, j’en tiens compte lors des inscriptions à mes stages. Et, à ces couples, je donne à tout moment le choix  pour chaque exercice, chaque structure, chaque champs d’expérience proposés à les faire ensemble ou, au contraire, à s’ouvrir à d’autres partenaires. Quand il y a des structures plus intimes, comme par exemple certaines méditations à deux, certains massages, à ce moment-là je préviens les couples et eux se décident, un petit peu avant les autres participants, s’ils restent ensemble pour l’exercice ou non. Donc le couple est à la fois privilégié et protégé dans le cas d’expériences qui peuvent être impliquantes. Pour certains exercices très spécifiques aussi comme des moments de paroles, des moments de prise de conscience il est judicieux que le couple ne travaille pas ensemble, sauf si eux-mêmes en font la demande. Ainsi, ils obtiendront un autre éclairage et entendront d’autres choses ou poseront d’autres questions soit avec des hommes, soit avec des femmes. Pour ces moments-là, je conseille aux couples de ne pas travailler ensemble.
Certaines personnes en couple viennent parfois seuls car ils ont aussi besoin de cet espace thérapeutique pour travailler sur eux même et revenir plus sain, dynamisé, plus conscient dans leur vie de couple. Notez qu’il n’y a pas de relation sexuelle lors des exercices que je propose.

 

Q- Je suis seul dans la vie, j’ai envie d’expérimenter le Tantra, est-ce que je peux venir à vos stages ?


Réponse de Christophe Dacier :
Au niveau des stages, pas de souci, j’essaie d’équilibrer les groupes de façon à ce qu’il y ait la parité entre hommes et femmes. Il y a parfois des impondérables de dernière minute, et dans 95 à 98 % des stages les groupes sont équilibrés, en tout cas chez moi. J’y mets un maximum d’intensité et d’énergie et c’est pourquoi j’insiste sur la nécessité de réserver dès que possible parce que les premières réservations seront sûrement satisfaites. En tant que célibataire, dans le champ d’expérience tel que je l’anime, il y a huit à dix choix de partenaires dans la journée pour des activités telles que danses, méditations, temps de parole ainsi que, bien-entendu, pour les exercices tantriques spécifiques. Il n’y a donc pas de souci au niveau du partenaire, d’autant plus que, parfois, le choix se fait avec des tirages de cartes de couleur. En tous les cas, les célibataires sont les bienvenus car le Tantra est aussi profitable aux  personnes seules qu’aux couples dans la mesure où chacun doit travailler ou être invité à travailler son énergie et sa joie à son niveau, là où il en est. C’est la part de travail sur soi-même avec l’aide ou le regard des autres ou de l’autre. Par contre, ce qui peut arriver, et c’est très intéressant pour moi, en tant qu’animateur, de le noter, c’est que des couples se forment à l’occasion de mes stages. Certains ont établi les bases d’une relation durable et j’en connais qui sont encore ensemble depuis plusieurs années.

Q- J’ai une nouvelle relation, j’ai commencé à faire des stages de Tantra, est-ce que je peux venir quand même ?


Réponse de Christophe Dacier :
Ce qui me paraît important, c’est de comprendre que quand on participe en couple à un stage de Tantra, ce stage va vraiment faire travailler les gens au niveau de la relation et moins avec une implication personnelle. Il va y avoir des enjeux de relations et c’est sur quoi le stage va les faire travailler. Une nouvelle relation… bienvenue… super… si la personne ainsi introduite a vraiment envie de suivre un stage de Tantra, il vaut mieux qu’elle suive cette dynamique tantrique. Je connais des gens, eux-mêmes mariés avec des enfants, qui ont suivi une formation Tantra et l’énergie du Tantra a permis au couple de durer. Donc il ne faut pas envisager le fait que l’un ou l’autre des conjoints fasse du Tantra un obstacle. Cependant, pour la qualité des massages et de l’énergie, il me paraît judicieux que les gens qui, habituellement, viennent en couple, participent parfois séparément à ces stages. De temps en temps seulement, je dirais une fois sur quatre, je recommande donc qu’un des conjoints vienne seul faire un travail plus personnel, par rapport à telle ou telle difficulté, mettre telle ou telle énergie en place dans sa vie, acquérir de nouvelles expériences et les ramener au sein du couple et, surtout, il est bien évident qu’une personne ne va pas se lâcher dans l’énergie ou la prise de parole de la même manière en présence de son conjoint. Donc, ce peut être une démarche très positive de venir seul. Il appartient au couple de poser le cadre de la relation en sachant que le Tantra génère une énergie très positive qui va nourrir le couple en sensualité, en spiritualité, en communication…
En ce qui me concerne, je ne peux que recommander au gens de venir en couple, venez avec votre nouvelle relation, mais il est tout aussi bénéfique que, de temps en temps, un seul des conjoints participe au stage, sachant  que, dans les stages de Tantra que j’anime, il n’y a jamais de rapport intime et sexuel pendant les exercices; il n’y a donc pas de souci de fidélité sexuelle dans le couple. 

Q - Dans vos stages de Tantra… que se passe-t-il ?


Réponse de Christophe Dacier :
D’abord, le premier aspect est une espèce de modus operandi, une régularité dans l’animation. La journée d’un stagiaire commence toujours par un moment de dynamisation au niveau énergétique, d’autres appellent cet exercice méditation dynamique, mais je préfère les termes de dynamisation de l’énergie ou réveil énergétique. Dans la matinée, après le petit déjeuner, la douche et une bonne pause, il y a un ensemble de champs d’expériences, de même que l’après-midi et aussi, un petit peu en soirée. Au cours de ces soirées, il y a un ensemble de danses, de méditations à deux par exemple. Il y a beaucoup de propositions vraiment spécifiques du Tantra qui sont absolument indescriptibles, si ce n’est que par l’expérience que vous pouvez en faire : ces exercices sont la base même, la structure du Tantra, les temps de parole également sont importants. Et puis, surtout, je qualifierais de festives les soirées, avec des danses, avec des choses où vraiment on s’amuse, on porte des habits colorés… ce qui n’empêche pas le cadre posé du Tantra et on finit la soirée dans le calme, la dernière demie heure, ce qui permet à chacun d’aller se coucher tranquillement. Quant à décrire une journée Tantra typique, c’est difficile, d’abord parce que chaque stage est différent selon le thème puis je m’adapte en focntion des participants, de l’énergie du moment. Il en est de même pour les journées que j’organise à Paris, pour les soirées qui se déroulent à Genève et Lausanne : il y a des éléments constants qui sont le réveil énergétique, la danse, un peu de méditation, les temps de parole… et ces exercices particuliers au Tantra dont je vous invite à faire l’expérience.

Q - Quelles tenues vestimentaires adopter pour les soirées festives des stages de Tantra ? Est-ce qu’elles sont destinées à faire rêver ? A donner une autre image de soi ? Une image très agréable ?


Réponse de Christophe Dacier :
Ce n’est pas du tout lié à l’image mais c’est lié au confort et à la Beauté, dans le sens de se sentir beau à l’intérieur (qui se manifeste à l’extérieur).

Les tenues à adopter pour les stages doivent être souples, légères et confortables parce que les salles sont plutôt bien chauffées, un peu au-dessus de 20 degrés. Il vaut mieux prévoir un à deux changes par jour car, entre le réveil énergétique et les exercices, on peut avoir assez chaud et l’occasion de bien transpirer. Je reviens sur les critères de souplesse et de confort à cause des positions que les participants peuvent être amenés à prendre pendant les exercices (assis par terre, en tailleur, et les roulades tantriques - humour…). En outre, je demande aux gens de prévoir une tenue que j’appelle tenue de fête, si possible colorée mais, surtout, il est nécessaire que la personne se sente bien, voire se sente belle, dans cette tenue-là et qu’elle corresponde à un moment de réjouissances. Ces tenues peuvent donc aller de la petite robe noire au tenues africaines en passant par des costumes folkloriques de différents pays du monde avec pour dénominateur commun l’originalité et la souplesse qui permet une grande liberté de mouvements.

Q - Que se passe-t-il dans les stages de massage cachemiry ( les stages de massages tantriques cachemiriens) que vous animez ?


Réponse de Christophe Dacier :
Le massage tantrique cachemirien, dans sa spécificité, comporte des positions particulières : la personne massée est sur le flanc, la nudité n’est pas obligatoire et adoptée spontanément après quelques jours ? Chacun doit se sentir à l’aise. Ce qui est proposé est progressif, en aucun cas imposé, dans une atmosphère très tranquille, très « cool ». D’ailleurs, je demande aux hommes, quand ils massent, de conserver un slip de façon à éviter tout contact de leur sexe au corps du partenaire ( dans l’intimité, c’est différent). C’est une garantie de sécurité au niveau des stages. La spécificité du massage tantrique cachemirien est de proposer un rituel de guérison, de réappropriation de sa zone intime. Ces rituels sont très élaborés et très ritualisés c’est un véritable massage, avec un protocole précis et une progression (20 à 30 minutes). C’est tout l’opposé de cette pseudo culture sexuelle pornographique et compulsionnelle avec un cherche yang de l’orgasme par la masturbation mais, au contraire, d’accomplir un rituel de guérison, pour changer et mettre de la sensualité dans ces parties du corps et les réintégrer dans le schéma corporel global ; le but est de donner à l’individu un homogénéité, une intégrité de façon à ce que les parties intimes, génitales et sexuelles ne restent pas une zone « à part ».

Q - Qu’est-ce qui peut décider un couple, ou une personne seule à se tourner vers le Tantra ? Est-ce que ce sont des gens qui ont eu des déconvenues amoureuses ? Qui ont connu des échecs ? Qui ont quelque peine à équilibrer le rapport sexe / sentiment et à l’exprimer harmonieusement ?  Ou encore, des gens qui ont une nouvelle relation qu’ils ne veulent pas décevoir ?


Réponse de Christophe Dacier :
Qu’est-ce qui peut décider les gens ? Soit il peut y avoir une difficulté dans la vie personnelle et relationnelle, la personne peut avoir vraiment envie de travailler cela : le Tantra est justement adapté pour comprendre, négocier et changer ces difficultés relationnelles pour se libérer, aller vers un mieux-être… D’autre part, il y a des gens qui s’intéressent à une autre forme de relation, moins conventionnelle et ennuyeuse mais créative :  réintégrer le jeu, la joie de vivre, développer l’intuition de façon à comprendre les attentes de l’autre, les adapter aux siennes propres et au mieux, les faire coïncider. La communication est à la fois verbale, écouter l’autre, et non verbale puisqu’on apprend des techniques de massages et de communication, ainsi que différentes formes de danse. Là , il s’agit d’une autre motivation pour quelqu’un qui cherche à développer sa vie sentimentale, amoureuse, et y être plus à l’aise. D’autres gens viennent, ils n’en sont pas toujours conscients mais ils sont les bienvenus dans ce type de stage, pour travailler sur un traumatisme et s’en libérer : certains d’entre eux ont subi des agressions, ou évoluent dans un espace (professionnel ou familial) hostile dans lequel la personne ne se sent pas respectée et a du mal à se faire respecter ou, au moins, à s’intégrer… Et, il y a, malheureusement, ceux qui ont été victimes de véritables violences, qu’ils soient hommes ou femmes ; car je suis toujours surpris de constater les garçons, futurs hommes ne sont pas exemptés de violences sexuelles et, en tous les cas relationnelles. Le Tantra que je propose offre un cadre sécurisé pour faire ce travail sur soi-même.
Dans la démarche tantrique, pour avoir des résultats, il faut en moyenne non pas faire un stage mais plusieurs : un seul stage va donner un aperçu, va poser des jalons mais c’est un cursus, soit plusieurs stages différents, un ensemble complet qui va aborder différents aspects de la vie et de l’énergie de l’homme et de la femme. Comme la plupart de mes stages sont accessibles aux débutants, il est possible de s’intégrer quand vous le voulez, de faire les stages dans l’ordre ou dans le désordre et à votre rythme et, ensuite, reconstituer pour vous-même les pièces du « puzzle », d’où l’avantage de faire des petits stages. Les neufs stages forment un cursus complet.
Les couples voient leur relation progressivement régénérée, un réveil de la sensualité et de leur sexualité parce que, même s’il n’y a généralement pas de passage à l’acte pendant les stages, en tout cas pendant les exercices, les couples peuvent se retrouver dans leur chambre le soir, ou lors des pauses. Il n’y a pas d’obstacle majeur, à condition qu’ils ne dispersent pas leur énergie mais au contraire, s’ ils en retirent un réel bienfait, ce peut être profitable à l’efficacité du stage dans leur vie personnelle. Donc, pour le couple, tout ce qui peut contribuer à enrichir leur relation, retrouver leur sensualité ainsi qu’une culture de la joie et du plaisir d’être ensemble est une formidable opportunité de renouveau, de joie, de créativité pour les couples( même les jeunes couples). Lors d’un stage de Tantra, je leur propose beaucoup d’exercices, beaucoup de champs d’expériences que le couple pourra reproduire, renouveler, recycler dans sa vie  et dynamiser leur relation, avec un protocole très sécurisé.

Q - Et comment la personne venue seule peut-elle intégrer le savoir dans son couple ?
Comment gérer l’initiation de l’Autre ?


Réponse de Christophe Dacier :
Je n’aime pas la question, telle qu’elle est formulée, et je serais assez tenté de dire « Reportez-vous à ce que j’ai répondu aux questions : « Est-ce que je peux venir en couple ? » et « Est-ce que je peux venir seul ? ». Bien sûr on peut venir en couple et on peut venir seul : j’ai vu des gens qui ont fait toute une formation en étant mariés et cela a nourri et enrichi le couple. Mais de là à ramener le savoir, il vaut mieux être progressif et parcimonieux pour le rajouter au niveau du couple.
Le stage se déroule dans un lieu clos, avec des fenêtres, c’est sûr il y a de la lumière mais il n’y a pas d’éléments extérieurs à ceux nécessaires au stage. On forme un groupe, dans le lieu même, se crée une alchimie, une magie de ce travail de groupe qui fait qu’on entre assez facilement dans une culture de libération du corps par la danse, les mouvements conduisant à exprimer sa sensualité avec l’acquisition de techniques et, ensuite, pour faire vivre ça à son partenaire, dans un environnement pas forcément adéquat, il est judicieux de  lui donner progressivement le goût à participer à ce genre d’activité. Il existe des gens qui viennent seuls, des couples qui viennent à chacun leur tour mais jamais ensemble, il y a encore ceux qui sont rejoints par leur conjoint…. Bref tous les cas de figure et tous ces cas sont possibles. Mais si vous ramenez les exercices de Tantra au couple le dimanche soir quand vous rentrez du stage, vous allez être très boosté au niveau de l’énergie alors que votre partenaire ne sera pas prêt, inquiet ou pas du tout dans cette énergie-là ! Donc, il vaut mieux prendre son temps et poser les jalons progressivement car il me semble juste de partager ses expériences au sein du couple.

Q - J’ai très envie de commencer les stages de Tantra mais j’ai un peu peur par rapport à certains exercices proposés. Dans ce que j’imagine, je ne me sens pas prêt à tout et à n’importe quoi. En tous les cas, j’ai un petit peu peur de cet inconnu.


Réponse de Christophe Dacier :
D’abord, je tiens à vous remercier pour cette question dont la réponse que je vais vous donner me paraît essentielle : beaucoup de gens ont peur de l’inconnu, c’est on ne peut plus normal et je dirais même que je serais surpris si une personne me disait « c’est mon premier stage de Tantra et je n’ai pas peur… ». Les gens ne connaissent pas toujours, même si, auparavant, j’ai eu une conversation téléphonique avec eux, même si certains d’entre eux ont participé à une soirée Tantra, ou une journée… même pour des gens qui ont fait plusieurs stages, il peut y avoir quelques jours avant, une appréhension tout à fait naturelle. En même temps, il est intéressant de la dépasser et de voir que, derrière la peur, quelque chose va se libérer, être dépassé (donc transmuté), des éléments de réponses ou de solutions qui vont se préciser, qui vont être compris… mais, en attendant, il est normal d’avoir peur de ce qu’on ne comprend pas. Quant à la peur spécifique de certains exercices pendant les stages, moi, je tiens à préciser qu’il n’y a absolument aucun exercice obligatoire : à tout moment une personne peut dire stop ! dire non ! Elle peut bien sûr dire oui, oui, je veux oui, j’ai envie ! mais j’ai envie de faire ça comme ça… Le stage c’est un ensemble de propositions, de mises en situation tantrique, de champs d’expériences et, ce qui est intéressant c’est que la personne stagiaire les recycle pour elle, les utilise pour elle et pour progresser, plutôt que les subir. Donc il y a pour chaque stage un coin bleu (parfois rose, selon la couleur du tissu qui couvre le matelas) et la personne peut aller dans le coin bleu, sans avoir à se justifier : c’est vraiment la liberté de chacun, le jour ou le moment où on est fatigué, où on éprouve le besoin de digérer ou  d’intégrer un enseignement, une expérience. C’est une sécurité que de savoir qu’il existe un espace de tranquillité réservé aux personnes qui veulent interrompre leurs exercices ou qui disent « je n’ai pas envie de faire cet exercice… pas maintenant… pas avec cette personne… ». C’est vraiment un espace de liberté, la liberté de faire ou ne pas faire et c’est une sécurité qui vient s’ajouter au non passage à l’acte sexuel pendant les exercices.  A chaque stage je m’assure la collaboration d’une assistante, une personne de sexe féminin, pour insuffler une énergie et soutenir le groupe… Cette assistante est à même d’aider une personne à affronter un moment douloureux, des sensations désagréables qui reviennent en surface et c’est tout à fait bienvenu pour moi d’être toujours accompagné au moins d’une assistante, si ce n’est de deux ou trois (il y a un homme a ce moment), cela dépend du nombre de stagiaires… En tout cas, il est fréquent que le coin bleu (ou rose) ne soit pas utilisé !
Le cadre des stages de Tantra que je propose est sécurisé, pas de passage à l’acte  dans la violence, pas de passage à l’acte sexuel pendant les exercices ou le stage et un coin bleu ou rose selon son énergie ou ses besoins. Confidentialité sur les paroles, les échanges, les personnes présentes.

Q - Est-ce que les stagiaires les plus avancés aident les néophytes ou les moins avancés ?


Réponse de Christophe Dacier :
Je ne fais pas état de l’avancement de chacun des stagiaires et c’est moi qui suis là pour les aider ; mais il est certain que les plus avancés libèrent et dégagent une énergie qui profite aux autres.  

Q – Pourquoi animez-vous des stages, et une formation
personnelle au tantra ?


Réponse de Christophe Dacier :
A la suite d’expériences tantriques spontanées j’ai voulu aller plus avant, c’est-à-dire comprendre et apprendre les chemins tantriques. J’ai en tout rencontré une dizaine d’animateurs différents. Aujourd’hui, je suis à même d’apporter des enseignements inédits qui sont la synthèse de mes expériences personnelles, spirituelles. Dans les enseignements reçus, j’ai trouvé beaucoup d’imprécisions, des propositions parcellaires, incomplètes. Avec certains animateurs(trices), je ne suis resté qu’une soirée alors que j’ai reçu d’autres une formation poussée.
J’anime d’abord parce que le tantra fait partie de mon quotidien, ensuite, il est une voie merveilleuse pour l’amour, la conscience et la joie. J’aimerais proposer encore plus de stages pour partager cette manière d’être, de vivre et de communiquer.

Q – Après avoir suivi une formation avec vous, puis-je aller
la compléter avec d’autres animateurs ?


Réponse de Christophe Dacier :
Bien sûr que oui, il est judicieux d’avoir plusieurs sources d’inspiration. Mais je ne vous en conseillerai aucun.

Q – Certains animateurs de tantra ont une mauvaise réputation,
qu’en pensez-vous ?


Réponse de Christophe Dacier :
Je ne connais pas d’animateur(trice) sur lequel (ou laquelle) ne soit colporté des ragots, informations négatives. Nous y avons tous droit, hélas ! Je pense que ceux qui colportent ces rumeurs ou informations négatives parlent de malaises qu’eux-mêmes projettent, de leurs blessures personnelles. Il faut garder ses distances et se faire une idée, soi-même. C’est pour cela que je propose des soirées, des journées pour que les gens puissent me rencontrer. Il est également vrai que toute personne évolue et que j’anime aujourd’hui différemment par rapport à mes premières années d’animation du tantra. Méfiez vous des médisances des concurrents, des relations des mes amies, ex amies ou ex relations des amies passées ou présentes... filtrez qui a avantage a vous dire ceci ou cela... Rencontrez moi et faites votre propre expérience. Depuis 11 ans que je pratique le tantra, J'en ai rencontré plus de 10 a pour élaborer mon expérience de formateur.

Q – Je trouve que vous avez écrit beaucoup de livres,
est-ce normal ?


Réponse de Christophe Dacier :
En calculant, cela ne fait qu’un livre tous les trois ans, une bonne moyenne… J’écris et je décris des expériences qui n’ont pas été écrites, décrites ou communiquées verbalement (à ma connaissance bien sûr). Par exemple, je n’ai rien écrit sur la radiesthésie  parce que je n’ai rien à partager de nouveau. Le tantra développe aussi la créativité : j’ai créé ainsi la pièce de théâtre et l’accompagnement musical pour l’éveil des chakras, le massage cachemiry ou cachemirien.

Q – Vous avez beaucoup de cordes à votre arc,
je pense que cela est trop.


Réponse de Christophe Dacier :
En vingt-six années de travail et en faisant plusieurs formations, cela est tout à fait possible. De plus, régulièrement, je continue d’apprendre en combinant et confrontant des formations avec mes propres recherches et je me fais aussi superviser. La faculté de voir les auras m’est venue de vies précédentes, entre autres. Pour moi, c’est naturel et cela me donne plusieurs outils d’accompagnement et de vérification lors des stages et séances individuelles…

 

Q - Que pouvez vous dire par rapport aux polémiques à propos du dépôt de marque massage cachemirien.


Réponse de Christophe Dacier :
D’abord je tiens à remercier D. O. et P. L. et son association les amis du massage Cachemirien dont le siège social est chez lui,  pour la publicité qu’ils me font, c’est incroyable ce que les gens s’intéressent à mes stages. Dire du mal d’autres personnes, surtout de concurrents professionnels est assez désuet comme procédé. Les gens sont plus intelligents qu’ils ne le pensent, merci aussi aux nombreuses personnes qui viennent à mes stages et qui reviennent.

 Quand j’ai commencé à animer ces stages, personne ne faisait de « formation au massage cachemirien» visible. Ensuite un de mes élève  - qui n’a suivi que 4 jours sur 5 de la formation – a commencé des initiations (que je qualifie de bâclée – tout le processus de 5 jours en une soirée : la forme sans le fond pour séduire).
J’ai trouvé le procédé d’utiliser mes supports de cours directement sans ni me citer, ni me demander mon autorisation très indélicat, d’autant plus qu’il organisait des stages en Bretagne pour moi et pour le remercier je l’avais invité à un stage sur la nature. Je ne vous cache pas ma déception devant l’acharnement sur Internet à mon encontre. Le dépôt de la marque n’était certes pas judicieux, je peux reconnaître mes erreurs et l’organisme qui gère les dépôts de marque n’a de toute façon pas voulu enregistrer un nom proche de celui d’un pays. La kabbale fut montée ainsi par ceux qui se sont réveillés ;  manipulés ou pour saisir un créneau lucratif, une histoire d’intérêt et d’argent… Et je ne fais pas de dénigrement médiatique en multipliant les sites Internet, je ne veux pas de cela dans ma vie, les justes se reconnaîtront.
Maintenant je propose ma formation sous Massage Cachemiry.
Maintenant que les marques ont été retirées, je trouve l’acharnement médiatique révélateur des personnages à l’encontre de leur prétendue spiritualité. Pour des enseignants de la non-dualité, d’entretenir des duels par Internet est pour le moins surprenant, ce qui ne manque pas d’interpeller les personnes motivées pour un apprentissage sérieux. Il y a heureusement de nombreuses personnes qui ne sont pas dupes
.


Q- Le massage Cachemirien peut-il être « amélioré » ?

Réponse de Christophe Dacier :
Les choses ont bien changé depuis quelques centaines d’années, il est reconnu que les systèmes d’évolution, de méditation, d’illumination évoluent aussi. La terre n’est pas dans le même espace - ni le même temps. Les événements se produisent plus rapidement. Les traditions sont faites pour évoluer, les hommes aussi.

 

Renseignements au +33 (0) 612 19 91 41 ou email 

Lettres d'information / Livres DVD et boutique / "Constructive-Energie®" / Nouveau : Blog tantra


website designed
Website design Geneva